jeudi 11 août 2011

-217°-


Initialement publié le samedi 19 septembre 2009

Personne n'est à l'abri de situations difficiles dans sa vie. Et face à celles-ci, il nous arrive de manquer de lucidité, ou de courage. Nous refusons de voir la réalité en face et nous préférons mettre notre foi en ce que nous voulons bien croire.
Nous nous persuadons que nous aimons cette personne car celle-ci représente tout ce que nous avons toujours voulu. Nous nous convainquons que cette amie réussira, quoiqu'il arrive, car le contraire nous semble inconcevable. Nous nous disons que ce projet que nous envisageons est nécessairement gérable avec le restant de notre emploi du temps étant donné notre expérience.
Alors posons-nous la question, pourquoi optons-nous si souvent pour l'illusion plutôt que le réalisme?
Parce que nous avons peur que nos questionnements sentimentaux ne cachent une réalité horrifiante, telle une incapacité à aimer. Parce que nous craignons qu'un certain événement ne mette à mal à notre relation avec la personne suite à une détérioration du nombre de moments passés ensemble. Ou encore parce que nous ressentons un tel besoin que les autres préoccupations passent quelque peu au second plan.
Au final, que nous choisissions de croire en notre propre vérité ou de voir les choses en face, le résultat sera le même, qu'il nous plaise ou non. Il s'agit donc uniquement de remettre le mal à plus tard. Mais, parfois, le jeu en vaut la chandelle.

Je me suis retrouvé devant l'éternelle question. A savoir, faut-il suivre son coeur ou sa tête lors des doutes amoureux? Deux directions opposées, car les sentiments ne relèvent pas de l'ordre du rationnel. Finalement, ma tête est sollicitée dans tant de domaines. Pour celui-ci j'ai décidé de suivre mon coeur. Un coeur qui ne s'ouvre malheureusement pas à cette personne. C'est fini.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire